Logo Motostand Team Endurance

Enfin de retour à la Compétition

Les photos

Enfin ! Après le confinement, le décalage des 24H du Mans Motos, l’annulation du Bol d’Or, des 12H de Magny-Cours et les restrictions liées à la pandémie, voici le Team de retour à la compétition.

L’ année avait bien commencé après un entrainement sur le circuit de Calafat en Espagne pour dérouiller pilotes et motos après l’ hiver. De retour en France nous sommes confinés et les 24H du Mans Motos sont décalées à plusieurs reprises. Après une longue hésitation nous décidons de faire l’impasse et de s’inscrire au Bol d’Or. La préparation reprend début juillet sur le circuit du Mans, motos ok, pilotes ok, on est prêt, enfin presque car Antoine chute le dernier jour avec de grosses contusions. Début Août nous prenons la direction de Magny-Cours, Antoine est remis de sa chute et les chronos sont au rendez-vous sur le sec comme sur le mouillé, le Team est prêt pour le Bol d’Or.

Mais malgré les efforts des organisateurs pour maintenir la course le Bol d’Or est annulé !

Alors on fait quoi cette année ? On reste à la maison, pas vraiment dans l’esprit du TEAM MOTOSTAND ENDURANCE. Bon et si on faisait une manche du championnat de France d’Endurance ? Seul souci pour nous, il faut rouler avec des pneus MICHELIN que l’on ne connait pas (on roule en DUNLOP depuis la création du Team), mais on va s’adapter !

Nous arrivons dans la Nièvre le jeudi à 16h et découvrons l’excellente organisation ULTIMATE CUP qui organise ce championnat. Accréditations, thermomètre, décharge et huis clos nous rappellent la chance et la difficulté pour organiser une compétition dans les conditions actuelles. Pour le reste rien ne change pour la mise en place du box et de l’intendance, à si, on a une superbe remorque cuisine maintenant, quel gain de temps et de confort.



Les essais libres

Vendredi matin il fait beau et froid, en même temps nous sommes au mois d’Octobre. Nous avons 6 x 20 minutes pour se familiariser avec les pneumatiques Michelin et régler les motos donc pas de temps à perdre. La stratégie est de faire des réglages différents sur les deux motos pour gagner du temps, mais un problème mécanique sur l’une de nos Kawasaki nous oblige dès la deuxième séance à ne rouler que sur une seule moto, tout en la préservant pour la course.



Les Qualifications :

Samedi, qualifications de deux fois 15 minutes à partir de 14H00 suite à une chute qui a perturbé le programme. Pour le temps, pluie, soleil, on se croirait en Bretagne …

La première séance de qualification est compliquée car la piste est séchante avec des traces d’humidité du coup nous ne prenons pas de risque, les chronos ne sont pas exceptionnels et nous classent P9 pour Baptiste et P8 pour Antoine. Pas grave la piste devrait être sèche pour notre deuxième séance de qualification, mais nous sommes dans la Nièvre et une averse s’abat sur le circuit juste avant la qualif’ de Baptiste. Il part confiant, tour de lancement, 1er tour, 2ème et retour au box ?

Après les essais libres nous pensions avoir trouvé les bons réglages, mais cette séance sous la pluie a mis en évidence une moto est inconduisible !!! Nous décidons de revoir l’ensemble des réglages avec un changement total de la géométrie de la moto après avoir remarqué une grosse différence de dimensions entre les pneumatiques DUNLOP et MICHELIN. Nous n’aurons pas la possibilité de vérifier car il ne pleut plus. Nous validons la moto sur la deuxième séance de qualifications d’Antoine qui confirme que les réglages vont dans le bon sens.

Nous partirons en 8ème position au général. En espérant un bon départ de Baptiste pour gagner les 15 mètres qui nous séparent de la pôle position.



4 Heures de Course

Le départ de la course est matinal, 8h55 et pour le moment pas de pluie mais il fait très froid.

La Course :

8H55 : Baptiste prend le départ et le voila 4ème au premier virage. Les réglages de la veille ont l’air de fonctionner car les chronos ne cessent de s’améliorer jusqu’à descendre en 1’44″8 . Baptiste bat son record personnel.

09H45 : Il commence à pleuvoir et une chute fait entrer le Safety Car ! Baptiste reste en piste avec les pneus slick pour retarder au maximum son retour au BOX et faire le moins de ravitaillement possible.

10H00 : BOX ! Changement de pilotes, plein d’essence, changement de pneus. Départ d’ Antoine et la question que tout le monde se pose, les réglages fonctionnent-ils sous la pluie ? Pas vraiment, la moto va mieux mais reste très compliquée en entrée de virage. Le but pour Antoine faire le mieux possible en espérant que la piste sèche.

Félicitations aux mécaniciens qui mettent moins de 40 secondes pour le changement des deux roues et ravitaillement en essence.

10H45 : Nouveau Safety Car ! Une casse moteur recouvre une partie de la piste d’huile, et la pluie rend le nettoyage compliqué.

11H15 : Drapeau Rouge ! Cela signifie l’arrêt de la course, direction le parc fermé pour une durée indéterminée.

Le nettoyage va durer 1H10.

12H20 : On récupère la moto et nous avons 5 minutes dans le box, les mécaniciens nous modifient les réglages pour repartir avec une moto plus performante, en espérant faire le bon choix.

12H25 : Baptiste repart sous la pluie derrière le Safety Car à la 4ème place pour un départ lancé. Les réglages payent car nous gagnons 5 secondes au tour sur le chrono.

13H00 : Fin de la course nous sommes 3ème/32 de notre catégorie et au scratch devant un beau plateau car des équipes du Championnat du monde étaient présentes ainsi que les équipages titulaires du Championnat de France.



Résumé du weekend :

Enfin ! Le plaisir de retrouver l’adrénaline de la compétition, ce stress avant le départ, la peur de faire une erreur pendant le ravitaillement, le doute pendant l’attente, la peur de voir apparaitre la plaque 51 après l’annonce d’une chute par le speaker et la complicité de l’ensemble du staff. Le panneauteur sous la pluie, les mécaniciens exceptionnels, la cuisinière aux petits soins, la bonne parole du Team manager et l’effort sur la piste.

Pour nous récompenser nous montons deux fois sur le podium à la 3ème place, une fois pour notre classement général et une deuxième pour le classement à une moto (à la Française).

Pour finir, un grand merci à l’ensemble de nos partenaires qui malgré la pandémie nous soutiennent et animent notre passion !

A très vite …

Partagez l’article !
FacebookTwitter